Articles de Presse de Ludmilla GUILMAULT

Capture critique cziffra

                LE DUO VOLCANIQUE, FEVRIER 2016 LA PROVENCE

 

                      LA Marseillaise Mercredi 13 Juillet 2016

article la marseillaise avignon 2013leger

              

trois-raisins201201

trois-raisins201202

trois-raisins201203

 

 

trois-raisins-critique

 

INTERVIEW - Ludmilla Guilmault : une pianiste concertiste rebelle et passionnée

Propos recueillis par Maria Sobral ( http://lepetitjournal.com/lisbonne.html ) lundi 29 mars 2010

Eternelle nomade Ludmilla parcourt le monde sans attaches, elle se définit comme une pianiste rebelle différente par sa rage de vaincre et par son interprétation des œuvres de façon passionnée. C´est une anticonformiste qui a fait sa carrière, loin des sentiers traditionnels : une battante au caractère solitaire. Cette artiste singulière est de passage à Lisbonne pour un concert le 31 mars et elle nous a accordé une interview

Pouvez-vous nous raconter comment vous avez fait vos premiers pas dans la musique?
L.G. J'ai commencé la musique dans le ventre de ma mère !. Ma mère est une grande musicienne et chef d'orchestre ; elle a travaillé avec des grands maîtres, Pierre Dervaux et Igor Markevitch. Elle a contribué à la continuité de mon apprentissage pianistique et m'a transmis le goût de l'effort et de la persévérance, par exemple répéter des centaines de fois une mesure.Votre prénom "Ludmilla" nous transporte vers d´autres pays, est-il lié à vos origines ?
Ma mère connaissait la grande danseuse classique Ludmilla Tcherina et elle a pensé a me donner ce nom qui à une sonorité très musicale avec trois notes (ut, mi, la). Je considère que mes origines sont multiples selon les pays que je traverse jusqu'au désert, j'ai fait l'école russe avec Tatiana Nicolaeva.

Peut-on dire que les dix dernières années ont marqué le développement de votre carrière à l´étranger ? Votre objectif était-il de faire une carrière internationale?
Je donne beaucoup de concerts à l'étranger car il est essentiel de s'imprégner de la culture étrangère pour mûrir nos œuvres. La vie d'artiste est essentiellement faite de rencontres, je suis une pianiste qui reste rarement plus de quelques jours au même endroit (pour le Portugal, je fais une exception, rires). J'ai une flamme en moi qui est en permanence allumée et me pousse à partir, j´ai fait plus de quarante pays. L´Europe est d´une grande richesse mais j'aime particulièrement jouer aux Etats-Unis car le public y admire l'artiste qui possède une émotion intense et passionnelle. Vous savez le mot carrière, je ne l'emploie pas, la musique et les concerts, c'est avant tout savoir transmettre nos notes de musique.

Est-ce la première fois que vous venez au Portugal et quel est votre ressenti par rapport à ce pays ?
J´y étais venu de passage mais je n´y avais jamais joué. Je suis très heureuse de me produire à Lisbonne, la ville possède une dynamique, une beauté, une magie particulière.

De passage à Lisbonne, samedi 27 mars vous avez tenu à participer au grand gala en faveur des victimes des inondations de Madère au Théâtre Trindade, que signifie pour vous ce genre de participation ?
Je suis une artiste qui se consacre beaucoup aux causes humanitaires ; j´ai des valeurs humanistes et j´ai accepté ce gala avec une joie intense pour aider le pays, rendre le monde meilleur et partager le grand art qu´est la Musique avec un public qui est toujours extraordinaire. Je donnerai certainement le meilleur de moi-même pour atteindre une sorte d´infini lors de ce concert, et c´est d´ailleurs mon attitude en général. Une pléiade d'artistes seront présents et ce sera un très grand moment, un événement à part dans ce magnifique théâtre.

Vous définissez-vous essentiellement comme une soliste ? Et pourquoi "la pianiste rebelle aux 9 pianos" ?
Je suis une solitaire et je me considère comme soliste à part entière, cependant quand je partage des concerts avec mes sœurs : Florence qui est chanteuse soprano, et Cécile, pianiste avec qui je joue à quatre mains, alors là ce sont de véritables moments de partage et d´émotions intenses. Puis, au retour des concerts, mes neuf pianos m'attendent; ils m'entourent, me protègent ce sont mes protagonistes; chaque piano possède une âme différente et une sonorité bien personnelle. Chaque piano marque une étape de ma vie, ils représentent une présence à mes cotés. Voilà la réponse à votre question.

Quelle est la tendance dominante de votre répertoire, classique ou moderne ?
Les deux tendances m´intéressent, et le contemporain aussi d´ailleurs. Je recherche toujours des compositeurs vivants pour jouer leur musique et apporter de nouvelles couleurs harmoniques et une palette sonore nouvelle au public.

Quels sont vos auteurs préférés ?
Les auteurs dramatiques et les œuvres satiriques de Erik Satie.

Pouvez-vous nous parler des spectacles-concerts créés pour vous ? Serait-ce la tendance des prochaines années ?
Les concerts spectacles qui ont été écrits pour moi restent des projets très riches et variés. Je continuerai à jouer dans des spectacles où la musique classique accompagne le texte, cela permet de toucher le public du théâtre et de la musique classique autrement. La découverte des œuvres se fait différemment. J'ai joué Liszt ou le "Pèlerin d'amour" ainsi que "Chemins de cœur" (lecture concertante) sur des textes de Marcel Proust et les musiques de Debussy et Ravel (en tournée pendant 2 ans) avec la comédienne Marie Christine Barrault et ce furent de grands succès. Pour 2011, un nouveau spectacle sera à l'affiche à Paris concernant le célèbre couple Liszt et Marie d'Agoult, il y aura aussi des lectures concertantes sur les réminiscences de Marcel Proust.

Quels sont vos projets pour 2010 / 2011 ?
Il y en de nombreux: une tournée avec orchestre et un récital - œuvres de Franz Listz - (une trentaine de dates) aux Etats-Unis avec le concerto d'Elie Coff (en hommage au grand pédagogue Korzak). Cette tournée commencera à Las Vegas le 15 juillet prochain. Des récitals en solo au Japon, Chine, Australie, Singapour, Saigon, Corée et une tournée dans des capitales d´Europe. Je vais enregistrer deux disques avec les œuvres de Franz Liszt -ses légendes et pèlerinages-. Je jouerai des concerts à deux pianos avec ma sœur Cécile dans la "Rhapsodie in blue" de Gershwin et le carnaval des animaux de Saint Saens. Et je serai en concert - avec un orchestre symphonique dirigé par ma mère en Espagne (Bilbao, Zaragoza, La Rioja, Santander, Madrid) avec le concerto nº 1 de Beethoven. Il y a aussi en prévision des concerts avec ma sœur Florence qui se produira avec les grands airs de " Bel Canto". Je ferai aussi des concerts spectacles ainsi que des concerts en faveur de milieux défavorisés (les prisons), auprès de malades (les cancéreux et les handicapés) et dans le désert (festival de musique à Volubilis).

www.ifp-lisboa.com

 

 


barbezieux01

bourg-en-charente

cziffra

Ce site a été réalisé et est maintenu par l'agence AgerixLogo agerix